Du Tango à Bali

Du Tango à Bali

 
Depuis la nuit des temps sans doute, Bali accueille l’art et les artistes. L’île des dieux  s’offre à leur inspiration , sa luxuriance , son culte de l’éphémère  et de la beauté en font une terre idéale pour la création et l’interprétation artistique.

Introduire le Tango à Bali, -ce à quoi s’est consacrée avec courage et acharnement Stefani Kanginnadhi en invitant des danseurs argentins célèbres à l’enseigner et à montrer leur art ,et en créant le Bali Tango Club est une expérience merveilleuse et paradoxale, à la fois évidente et insolite.

Evidente, car les danses, à Bali, sont au centre de la spiritualité de l’île. Offrandes quotidiennes aux dieux , elles sont contemplées et entendues à tout moment comme les arbres ou les ruisseaux d’une forêt, elles expriment l’essence et la respiration de l’âme balinaise.

Insolite, car, si le grand auteur argentin Borges,  a défini le tango comme « une pensée triste qui se danse », la tonalité de l’île, sa légèreté  ne sont pas sans colorer d’une façon ludique particulière la dimension de l’émotion et de la tragédie et influencent le style des danseurs. Amoureuse de la Beauté, Bali ajoute  à l’esthétique intense du  tango  légèreté, poésie, gaieté et originalité . D’ailleurs un proverbe dit que « l’Amoureux de le Beauté , ses blessures cicatrisent toujours » et sans doute cela est il plus vrai encore à Bali qu’ailleurs.

L’expérience du tango , la relation dansée à l’autre crée un échange amical authentique , profond et léger. Nietszsche  faisait dire à Zarathoustra : « je ne pourrais croire en un dieu qui ne danserait pas ». La danse est une relation poétique , une relation d’âme. Au Made ‘s Warung de Seminyak  , les habitués du Bali tango club qui se réunissent le mardi et le jeudi soir pour danser , accueillent avec gentillesse et simplicité les passionnés de tango de tous horizons , hôtes de passage sur l’île, touristes ou professionnels, débutants ou novices pour célébrer la grande cause du tango.

Stefani et Ogie Mendoza son partenaire se rendent à Buenos Aires, à Singapour avec toute l’équipe des fidèles du tango balinais. Ils  invitent des danseurs argentins , organisent avec des ateliers ,des shows, enseignent sans relâche en leçons privées ou en pratique collective , transmettant avec une profonde générosité leur passion du tango. Artiste, Stefani peint, à travers le célèbre danseur argentin Roberto Herrera, le couple dans le tango, l’émotion du tanguero .L’art du tango et celui de la peinture se répondent comme dans une correspondance amoureuse. Parisienne en vacances à Sanur, la découverte du tango à Bali et des membres de la communauté du tango bali club a été une aventure inoubliable que j’espère, avec eux , poursuivre et renouveler.

 
Martine  Estrade.

Médecin, Psychanalyste, Ecrivain

Activity Schedule

News Letter